Business en Afrique : le best-of de 2012

Croissance, crises, capital-investissement, fusions-acquisitions, opérations boursières, personnalités... En ce début d'année 2013, Jeune Afrique regarde dans le rétroviseur et dresse le panorama de l'année économique écoulée.

 Le bilan économique 2012 de Jeune Afrique. © AFPUne fois de plus, l'Afrique aura montré en 2012 sa capacité de résistance. Tandis que le monde ralentissait, que certains au Sud de l'Europe sombraient, le continent aura affiché un peu plus de 5% de croissance. Alors que 2013 s'annonce également de bonne facture, [I]Jeune Afrique[/I] dresse le bilan de l'année écoulée, durant laquelle les grandes tendances se sont confirmées. Tout en restant encore marginale sur la scène internationale, l'Afrique intéresse un nombre croissant d'acteurs, internationaux ou africains. Dans le capital-investissement, la plupart des grands acteurs internationaux s'engagent sur le continent et les montants investis devraient logiquement s'envoler dans les années qui viennent (même si, en 2012, la tendance est plutôt à la baisse). Mais 2012 aura aussi confirmé que d'immenses chantiers persistent : celui du développement des marchés boursiers locaux qui ne profitent pas ou trop peu du boom africain et celui d'une plus grande diversification des économies. Car, si l'Afrique attire, c'est encore largement en raison de ses abondantes ressources naturelles, qui concentrent l'essentiel des opérations de fusions-acquisitions à destination de l'Afrique.

http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14982

 

Inscription newsletter